Bien archiver ses emails IMAP sous Outlook

On voit trop souvent des boîtes mails IMAP de 20Go et plus, hors Outlook a dépassé ses limites depuis bien longtemps qu’on estime entre 8 et 12Go suivant la structure de rangement.

La hiérarchisation

Tous les emails rentrent dans Inbox, qui se traduit par Boîte de réception sous Outlook.

La première chose à faire est de créer des dossiers de rangement du style :

  • A traiter
  • Clients
  • Partenaires

Et dans chaque dossier créer autant de sous dossiers que besoin.

Le but de cette première étape est d’alléger au maximum le contenu des emails dans la Boîte de Réception. Plus elle sera allégée et plus votre outlook s’en portera mieux. n’hésitez donc pas à créer un dossier « old » et y glisser tous les emails à conserver après une durée de 1 an par exemple.

Les spams et la Corbeille

Sur nos serveurs de mails, la suppression se fait automatiquement, donc vous n’avez aucune règle à effectuer de ce côté, déjà ça 🙂

L’archivage

Dans mon exemple, j’ai créé un espace de stockage : Z, sur une baie de stockage hors de mon ordinateur.
Ne pas perdre à l’esprit qu’un compte IMAP est fait pour conserver les emails côté serveur, si vous perdez votre ordinateur vous retrouverez tous vos petits dans l’état où vous les avez laissés. Si vous activez l’archivage, dans ce cas une partie des emails se retrouvera sur votre ordinateur sous forme d’un fichier .pst et donc plus visible dans votre Webmail. Aussi pensez à bien le sauvegarder si vous le créez sur votre ordinateur de travail (oneDrive, DropBox, RD Atempo, …)

J’ai donc créé dans mon Outlook un dossier RD clients avec des dizaines de sous dossiers portant le nom de mes clients. Dépassé un an ou plus, cela ne sert à rien de les conserver sur mon compte IMAP, autant les archiver.

Pour ce, cliquer sur le dossier à archiver avec le bouton droit de la souris : Propriétés > Archivage Automatique

Puis cliquez sur « Paramètres d’archivage par défaut ».

A savoir, vous pouvez créer autant d’archives que de dossier (cf. Déplacer les anciens éléments vers : ») mais je vous le déconseille car à chaque fois ça recrée une structure archive dans Outlook grâce à la fonction « Afficher le dossier d’archivage dans la liste des dossiers ».
Pour le reste, c’est assez explicite …

Une fois vos préférences renseignées, cliquer sur le bouton « Appliquer ces paramètres à tous les dossiers maintenant » afin que tous les sous dossiers héritent de la synchronisation du dossier principal.

Le tour est joué … regardez votre fichier pst se populer et le poids de votre Imap réduire comme peau de chagrin 🙂

Retour en arrière

Les emails stockés en archive sont ré intégrables d’un simple « cliqué glissé » dans le dossier de votre choix et seront de nouveau accessibles dans le Webmail.

NB : j’espère que ce petit tuto vous fera gagner du temps et surtout beaucoup d’espace …

Please follow and like us:

2008 R2 – souci TLS

Désormais il faut utiliser TLS 1.2, pour ce j’ai trouvé les valeurs à injecter en base de registre afin de corriger le dysfonctionnement.

Pour ce, créer un fichier toto.reg, copiez-collez les valeurs ci-dessous, cliquez sur le fichier pour l’exécuter et rebootez la machine.

Please follow and like us:

Activer Windows Search pour le WebClient

Voici une astuce afin d’accélérer le processus de recherche dans le Webmail.

Installer Windows Search

Ajout rôles et fonctionnalités > Fonctionnalités > Cocher Service de Recherche Windows.

mySQL

Il faut créer une nouvelle base mySQL en UTF8 puis migrer le contenu actuel :
Outils > Migration bases de données > WebClient

! Cela peut prendre de plusieurs heures à plusieurs jours selon le nombre de comptes, environ 2h pour 1000 comptes.

Icewarp

Aller dans :
Email > Général > Avancé > Service Indexation à ‘Recherche Windows’ et cliquer sur le bouton ‘Configurer automatiquement la recherche Windows’

Please follow and like us:

The Server Manager WinRM plugin might be corrupted or missing

Lors de l’ajout d’une fonctionnalité, erreur WinRM qui apparaît avec soit disant un gestionnaire défectueux.

Cela n’en est rien, il suffit juste de vérifier que l’ip 127.0.0.1 est bien enregistrée dans netsh

Vous devriez voir apparaître 127.00.1, si ce n’est pas le cas on va l’ajouter avec le code suivant :

Puis on va relancer WinRM avec la commande suivante :

Et voilà, l’ajout de fonctionnalités fonctionne de nouveau.

Ha Microsoft quand tu nous tiens …

Please follow and like us:

2012 -2016 – gestion des sessions RDP

La gestion des sessions est assez aisée sous Active Directory, mais incomplet quand on ajoute Remote Application, après quelques heures de recherche je vous livre mes découvertes.

L’objectif : fermer complètement toutes les sessions de connexion au bureau à distance, en mode RDP ou Remote Application, et pas seulement déconnecter comme fait Windows désormais.

Active Directory

Sous Dos ou PowerShell exécuter : gpedit

Là nous allons devoir modifier deux droits, dans Configuration ordinateur et Configuration utilisateur.

Descendre l’arborescence jusque :

  • Modèles d’administration
  • Composants Windows
  • Services Bureau à Distance
  • Hôte de la session Bureau à Distance
  • Délai d’expiration des sessions

De là on va modifier deux lignes :

  • Définir le délai d’expiration des sessions déconnectées à 15 minutes (par exemple).
  • Mettre fin à la session quand les délais d’expiration ont été atteints

Répéter l’opération pour la configuration Utilisateur.

Lancer sous shell la commande : gpupdate afin de mettre à jour la stratégie.

Remote Application

C’est là où j’ai mis le plus de temps à comprendre pourquoi les sessions Remote Application ne se comportaient pas de la même façon que Active Directory.

Dans gestionnaire de serveur, cliquez sur l’icône Services Bureau à distance, puis sur Collections > QuickSession
Dans le menu déroulant Propriétés, cliquez sur Modifier les Propriétés et modifiez les champs comme indiqué dans l’image ci-dessous.

NB : j’ai fixé une limite de session active pour être certain qu’au bout de 12h (durée normale de travail ^^), la session soit bien fermée.

Please follow and like us:

Migrer votre WordPress en https

Il ne suffit pas d’activer un certificat, voici les actions à faire.

1. Installer le certificat ssl

2. Modifier l’url dans WordPress

Rendez-vous dans l’administration de votre WordPress, section Réglages > Général. Il vous faudra modifier l’url en https.

3. Modifier les urls dans la base de donnée

Nous recommandons l’utilisation de ce script gratuit en license GPLv3 :
https://interconnectit.com/products/search-and-replace-for-wordpress-databases/

4. Rediriger en https permanent

Sous Apache, la modification se fait dans le fichier de configuration via l’interface prévue à cet effet ou dans le fichier .htaccess (nous recommandons la première méthode).

Sous IIS, voici une méthode simplifié :
https://blog.rdmedias.com/iis-7-redirect-force-et-fixe-http-https
ou une méthode plus avancée :
https://aboutssl.org/iis-redirection-http-to-https/

5. Mettre à jour le fichier robot.txt

http://robots-txt.com/ressources/robots-txt-https/

6. Déclarer votre site en HTTPS sur Google Search et recharger la sitemap

A priori pas besoin car désormais google n’implique pas de modification de HTTP > HTTPS :

https://support.google.com/webmasters/answer/83106?hl=fr

7. Mettre à jour sur Google Analytics

8. Tester sur www.sslabs.com/ssltest/

Please follow and like us:

Comment créer une stratégie SEO ?

Vous avez créé votre site internet, dans l’idée de développer votre business vous devez maintenant attirer du trafic sur votre site internet !

Il existe une réelle différence entre créer un site et créer un site professionnel, cette différence réside dans la stratégie SEO mise en place. Si vous décidez de passer par un prestataire externe vous pourrez surveiller l’ensemble des points que nous citons ci-dessous afin de vous assurer de la qualité de son travail !

Nous allons concentrer notre article sur le référencement pour Google, il concentre en effet 94% des recherches en France.

Voici 7 règles pour une stratégie SEO qui fonctionne !

1. Critères SEO

Tout d’abord, il est important de comprendre quels sont facteurs que Google prend en compte lorsqu’il classe une page en 1er.

Le moteur de recherche Google a pour principale mission de répondre à une requête d’un internaute, l’internaute pose sa question, le moteur de recherche y répond.

Quant au reste, c’est-à-dire le temps de chargement, le nombre de vues, le taux de rebond, le responsive design et le temps d’utilisation sont pris en compte par l’algorithme de Google.

Cela vous permettra de définir les actions à mener afin d’atteindre vos objectifs SEO.

En réalité, c’est une des tâches les plus difficiles. Le référencement naturel prend du temps est est quelque chose de compliqué, si une agence vous promet l’impossible rapidement fuyez !

Si vous avez du mal à comprendre ces différents critères n’hésitez pas à vous entourer rapidement d’une agence experte en SEO.

2. Le choix des mots-clés à cibler

Les mots-clé sont les mots que vous jugez importants pour le référencement de votre site.

Il faut savoir que toute stratégie SEO commence par le choix des mots-clé à cibler, c’est en effet la première étape du référencement de votre site internet.

Dans votre stratégie de mots-clés, la première chose à faire est d’éviter de cibler les mots-clé trop concurrentiels ou trop différents sur la même page. Nous allons vous donner un exemple :

Première phrase : “Acheter des fraises”

Deuxième phrase : “ Acheter des bananes”

Inutile de le préciser, ici, vous voyez bien que vous avez deux choses qui vous sont proposées. Soit la vente de fraises soit celle des bananes.

Pour revenir sur la stratégie, tout dépendra de ce que vous avez à proposer.

Vous pouvez créer deux pages, à condition de les séparer et de cibler chacun des mots. Il y aura des internautes attirés par les fraises d’autres plutôt par les bananes.

Une fois après avoir fait cela, faites une analyse selon les critères et attentes de vos internautes.

Quelques règles pour vos mots clés :

  • Éviter votre jargon professionnel
  • Mettez-vous à la place de vos clients
  • Comment vos clients parlent-ils de vous ?

Voici un article pour aller plus loin sur les mots clés pour votre site internet.

3. La recherche vocale

Etape suivante, l’optimisation de la recherche vocale.

Oui, cette étape n’est pas à négliger. Proposer un site responsive et rapide à charger pour augmenter votre trafic. Le mobile est en train d’exploser dans la navigation web, la navigation mobile a déjà dépassé la navigation desktop.

Selon le blog du modérateur, depuis 2015, plus de 50% des recherches se font depuis un smartphone ou une tablette.

Si vous n’avez pas de site responsive c’est-à-dire adaptable sur mobile ou tablettes, vous pouvez être sûre de perdre la moitié de votre trafic.

70% des recherches sur mobiles conduisent à une action dans l’heure qui suit.

4. Les internautes

Vous devez vous focaliser sur les intentions de vos internautes.

Google assimile mieux ce que recherchent les internautes ainsi que les intentions qui se cachent derrière leurs expressions.

Nous allons prendre un exemple, lorsqu’un internaute tape sur la barre de recherche de Google : “ Website builders/ création de site internet, le robot de Google comprend que l’internaute cherche à créer son site internet. Alors, il fera en sorte d’orienter le mieux possible l’internaute.

Si l’internaute effectue sa recherche depuis un téléphone mobile, Google se chargera de localiser une agence la plus proche de l’internaute.

Voici quelques règles qui vous aideront à répondre aux attentes de Google :

1. Comprendre les intentions de vos clients

2. Mettre en place un page qui est capable de répondre aux questions des internautes

3. Proposez des sujets qui intéressent vos internautes

Ces règles vont également vous permettre de donner les informations les plus pertinentes à vos internautes.

5. Le SEO local

Grâce à l’évolution du mobile, les recherches se sont adaptées aux besoins des utilisateurs en intégrant des résultats locaux. Par exemple : Restaurants Paris 17ème arrondissement. Le moteur de recherche va localiser tous les restaurants qui se situent dans le 17ème afin que vous ayez l’embarras du choix.

Nous vous donnons quelques chiffres qui vont vous parler :

Selon WordStream, 72 % des consommateurs ayant effectué une recherche locale se sont rendus dans un magasin physique situé dans un rayon de 8km

Go-global estime qu’il y a 18% des recherches locales sur mobile conduisent à une vente dans la journée.

Enfin, 82% des utilisateurs de smartphone font appel à un moteur de recherche quand ils recherchent une entreprise locale selon Search Engine Land.

Il faut savoir que 50% des utilisateurs mobile font une recherche en quête d’informations locales.

60% des consommateurs font confiance aux informations locales qu’ils voient dans les publicités mobiles.

Les avantages du SEO local :

  • Votre entreprise sera listée dans les moteurs de recherche (Google My Business)
  • L’adresse, l’email et le numéro de téléphone seront inscrits
  • Publier des contenus sur des requêtes locales

6. Le Content

Qu’est-ce qu’un contenu de qualité selon Google ?

Selon Google, un contenu de qualité est un contenu qui répond aux attentes des internautes.

Bien avant de rentrer dans le fond du sujet, nous aimerions rappeler que pour générer du trafic, il faut produire des contenus de grande qualité.

Les contenus trop courts ou pas assez structurés ne feront pas l’affaire. Proposez donc de contenus longs de 1200 à 2000 mots. Tout dépend de la manière dont vous êtes inspirés, mais n’hésitez pas à bien fournir votre contenu avec des éléments pertinents, c’est ce qui fera votre différence avec les autres.

D’autre part, vos contenus doivent être riches en images, contenant des éléments visuels (vidéos), bien structurés afin de ne pas perdre les lecteurs et qu’ils puissent facilement s’y retrouver.

Bonne nouvelle, Google récompense les pages qui comblent les internautes en améliorant leur positionnement. D’autant plus que ce genre de contenus, bien fournis, sont beaucoup partagés.

7. Sécurité et SEO

Nous parlons de sécurité, car depuis août 2014, Google a annoncé que l’acronyme http sera remplacé par https. Vous ne voyez pas la différence ? Si, pourtant il y’ a une grande différence, le “S” qui fait référence à la sécurité (Hypertext Transport Protocol Secure).

Désormais, Google privilégiera les liens commençant par HTTPS car ils ont un impact réel sur le réferencement contrairement au HTTP.

Les sites qui vont rester en HTTP seront pénalisés par Google.

Nous vous conseillons de faire passer vos sites en HTTPS parce qu’ils seront non seulement sécurisés, mais également considérés par Google.

Qu’attendez-vous pour lancer ? Ce n’est pas trop tard !

Please follow and like us:

2012 serveur – Impossible d’installer de nouveau KB

Souci rencontré hier sous un 2012 serveur, mise à jour tres tres lente et erreur 80092004… suite à une non installation des KB.

Si on va faire un tour dans les programmes installés les KB y sont et sont toujours proposés au téléchargement.

A faire :

  • désinstaller les KB
  • re démarrer le serveur
  • au reboot utiliser la commande suivante (attention ça peut prendre des heures):

  • refaites les MAJ

Ca devrait fonctionner !


NDLR :

Perso j’avais une erreur avec le KB4340558, rien à faire car aucune solution n’a fonctionné, au final j’ai masqué le KB. Après des heures de test et de recherche, j’ai enfin trouvé sur le site de Microsoft Update :

« Microsoft a confirmé l’existence de ce problème dans les produits Microsoft figurant dans la liste des produits concernés et essaie de trouver activement une solution. »

Un régal !

Please follow and like us: